« Deviens qui tu es » … « accompagne les autres à devenir qui ils sont » par Véronique Peers

A la suite de la lecture de livres inspirants sur le développement personnel et une formation, je n’ai pas vraiment hésité à me lancer dans une formation de coaching.

« Deviens qui tu es », cette question s’imposait de plus en plus à moi et « accompagne les autres à devenir qui ils sont » résonnait encore plus.

Après la séance d’information chez BAO-Elan Vital, j’ai tout de suite été enthousiasmée par la formation et son aspect holistique. L’être au centre de ce parcours, quel programme attrayant. Mon désir profond d’être à coeur à coeur avec les autres, de les soutenir et de partager du temps en leur donnant des avis voire des options, des conseils même des solutions, m’a toujours habité.

Quelles surprises et déconvenues dès les premiers week-ends quand on m’a parlé entre autres : d’intention positive, d’écran blanc, de questions ouvertes et objectif clair.

« Intention positive » La formule m’a semblé bien jolie mais vraiment utopique et enfantine… Enfantine, sans doute, mais n’est-ce pas là finalement où tout se joue. Ce petit enfant qui, pour se défendre face à un environnement hostile, a dû adopter des comportements complexes. Ne faut-il pas revenir vers notre enfant intérieur, authentique, fondamentalement bon. Lui laisser enfin une place de choix, celle qu’il mérite et qui nous comble entièrement quand il peut s’exprimer sans détour, se livrer et se vivre pleinement. Cet enfant intérieur sur qui nous devons porter enfin cet autre regard, celui d’un ami attentif, écoutant et bienveillant.

« Ecran Blanc » Moi, qui suis dans cette dynamique à trouver des solutions, et qu’à tout problème, il existe une solution. Certes, mais pas MA solution, quel challenge, quelle révélation ! La solution du coaché est unique et elle lui appartient totalement puisqu’elle conjugue ses valeurs profondes tout en respectant son rythme. Elle se dessine avec les crayons de couleur de sa propre carte du monde sur cet écran blanc offert, démuni de tout jugement et de toute interprétation.

Quadrant d’Ofman.

« Poser des questions ouvertes » encore un défi, encore un nouvel apprentissage pour moi. Une question ouverte oblige la personne à se questionner, à aller explorer plus profondément avant de répondre. Un oui ou un non n’est pas une réponse pour une question ouverte. Et c’est là que l’écoute active prend toute sa puissance. Comment puis-je poser des questions qui ont du sens si je n’écoute pas. La synchronisation, la reformulation et la calibration, sont des aides précieuses à la compréhension de ce qui se joue lors d’un coaching. Une autre manière d’aller chercher de l’introspection est de laisser de la place au silence… car c’est dans le silence que le coaché à l’occasion de trouver ses ressources internes.

« Un objectif clair » encore un enjeu de taille. 9 points pour atteindre son objectif. Passer l’objectif dans l’entonnoir pour le rendre SMART, formulé positivement, entièrement sous contrôle, écologique, testable, connaitre le prix à payer, l’objectif de l’objectif, l’objectif résout-il le problème? Et enfin et surtout l’objectif est-il cohérent avec ma mission de vie? Après ces questions, l’objectif final se retrouve bien souvent tout autre que celui du départ.

Au fil de la formation, j’ai appris de nombreux outils et grilles de lecture empruntés à l’analyse transactionnelle, la programmation neuro-linguistique, la communication non-violente et bien d’autres domaines, comme les niveaux logiques, les positions perceptuelles, le DESC, la matrice identitaire, le Quadrant d’Ofman, le Clean language, …  Ces nouvelles compétences m’ouvrent à une tout autre approche vis à vis de l’autre et de sa rencontre.  Cette nouvelle bibliothèque m’offre une nouvelle prise de conscience sur les différents modes de fonctionnement de l’être humain, ses peurs, ses blessures, ses masques, ses besoins, ses ressources, ses comportements, ses croyances, ses valeurs et son identité.

Ces nouveaux apprentissages me donnent aussi une tout autre définition du Coaching qu’à mon arrivée au Bouche à Oreille. Elle se déclinerait aujourd’hui plutôt comme un accompagnement (être à côté) du coaché. Un endroit bienveillant où il s’autorise à s’arrêter et prendre le temps nécessaire afin de mettre en lumière, grâce aux questions ouvertes, un espace non encore exploré par lui et qui lui permettra d’ouvrir son champ des possibles par rapport à un objectif défini. Redonner au coaché ses lettres de noblesse en le rendant responsable, autonome et cohérent en s’appuyant sur ses ressources, ses valeurs profondes et sa mission de vie.

L’expérience Explorer a été un itinéraire à la découverte de mon « Moi ». Mieux se connaitre pour mieux se comprendre et offrir à toutes mes nouvelles relations, la promesse d’une tout autre intensité.

Véronique Peers

Le Coaching n’est-il pas cette chance fabuleuse dans ce monde ultra rapide, cette piste à explorer, ce cadeau à s’offrir pour s’arrêter sur soi, se repenser, se redécouvrir, se réinventer et renaître à soi.

 

 

 

 

 


Au nom de toute l’équipe de l’institut BAO Elan Vital, merci à Véronique pour ce témoignage personnel. Merci de nous permettre de faire le bouche à oreille de par le vécu personnel.

Entrer dans l’expérience et la vivre de l’intérieur nous semble la meilleure façon de se faire une véritable opinion de la pertinence de notre approche.

Venez le mardi 10 mars dès 18.30 au bouche à oreille (à 5 min à pieds du Cinquantenaire et metro Schumann ou Mérode pour poser vos questions et rencontrer le team d’intervenants dans nos trajets :  Abdul Karim Sangari, Catherine Baele, Daniëlle De Wilde, Fabienne Doyen, Françoise Guillick, Gaëtan Vandame, Jérôme Van Lidt, Laurent Kahn, Philippe Busana, Pierre Lucas.

Laurence Collette vous informera sur les aspects pratiques.

 

 

 

 



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital, Témoignages

Tags:, , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :