« … Le métier de coach n’est pas protégé, tout le monde peut se dire coach… » – par Daniëlle De Wilde

> page supervision           > inscription supervision

Comment jauger si c’est notre voie? On parle bien ici de la profession de coach, pas de l’attitude bienveillante et non jugeante que toute personne pourrait avoir.

Pistes de réflexion: est-ce que les autres me reconnaissent ces compétences (et donc est-ce que j’ai des demandes pour ce service, rémunéré d’une façon ou une autre, on parle du contrat de coaching), est-ce que je suis reconnue par mes enseignant.e.s / mes pairs (ceux et celles qui exercent la profession), est-ce que d’autres professionnel.le.s recommanderaient mes services? et dernier point est-ce que je me sens moi-même légitime au niveau savoir-faire et savoir-être pour offrir ce service qui porte sur des aspects parfois imprévisibles et délicats. Suis-je assez outillé.e?

Si l’on considère le coaching comme un métier, les coachs s’engagent aussi à se faire superviser et à faire de la formation continue.
Ce serait magnifique que chaque humain ait des bases de coaching enseignés à l’école. Peut-être Demain?
Bon chemin à vous en tout cas! Chaque personne est un remède pour le monde.

Tout comme les coachs sont «là» pour leurs coaché.e.s, pour les soutenir, les encourager et pour jouer le rôle de caisse résonance pour ce qui se passe dans leur vie professionnelle ou privée, les coachs doivent aussi disposer de mécanismes de support et de groupe de soutien. S’exercer entre pairs, l’intervision, comme dans les groupes de travail entre les différents modules explorer et Discoverer est important pour recevoir du feedback à un certain niveau. Lors d’une super-vision, la vision supra de l’aigle, ce sont professionnel.le.s expérimenté.e.s qui donnent du feedback. Lors de Discoverer, votre rapport est lu dans dans ce sens.

En supervision il est crucial :

  • de rendre l’implicite explicite,
  • de rendre visible ce qui est invisible (ou dans l’ombre),
  • de rendre audible ce qui n’est pas exprimé,
  • de faire ressentir ce qui est dissocié,
  • d’actualiser ce qui vient du passé
  • de projeter dans le futur ce qui est actuel et en lien avec ses objectifs

Tout comme celles du coaching, les définitions de la supervision du coaching varient. Bachkirova, Stevens et Willis (2005) définissent la supervision des coachs: «… un processus formel de soutien professionnel, qui garantit le développement continu du coach et l’efficacité de sa pratique de coaching par la réflexion interactive, l’évaluation interprétative et le partage de l’expertise».

Hawkins et Shohet (1989, 2000) décrivent un certain nombre de points d’attention pour assurer le développement, les ressources ou le contrôle de qualité du coach en supervision:

  1. Fournir un espace régulier pour que les personnes supervisées réfléchissent sur le contenu et le processus de leur travail, de leurs actions, émotions, et croyances
  2. Développer la compréhension de soi, des autres et affûter les compétences professionnelles
  3. Recevoir des informations et d’autres perspectives sur le travail accompli
  4. Recevoir de l’input sur le contenu et le processus de coaching en tant que tel par des coachs expérimenté.e.s
  5. Être validé.e et soutenu.e à la fois en tant qu’individu et en tant que professionnel.le
  6. Eviter que le ou la coach doivent se débattre seul.e inutilement, à des difficultés, à des problèmes et à des projections. Apprendre par l’expérience est porteur mais ne pas avoir de retour peut avoir un aspect pervers.
  7. Avoir un espace sécure pour explorer et exprimer les difficultés, le manque de savoir-faire ou d’estime de soi, de légitimité, pouvoir être entendu dans sa détresse personnelle et humaine, revoir les vieux ancrages ou schémas du passé qui refont surface, être conscient.e des mécanismes de transfert ou contre-transfert qui pourraient être ravivés dans la relation de coaching
  8. Mieux connaître et utiliser les ressources personnelles et professionnelles présentes
  9. Être proactif plutôt que réactif
  10. Assurer la qualité du travail de coach afin de faire honneur à la profession en offrant le meilleur service possible

Comme dans la pratique du coaching, la supervision implique un contrat le développement d’une relation solide avec de la confiance et de l’ouverture.

La supervision peut se faire en individuel, comme le coaching se fait aussi en one to one. La supervision peut se faire aussi en regards croisés, en petits groupe, de même que le coaching peut être très riche aussi quand il est fait en intelligence collective.

Il existerait une «règle» non écrite selon laquelle toutes les 10 heures de coaching, une heure de supervision devrait être organisée.

Nous proposons 3 formules en ligne : soit une journée (6h), soit deux demi-journées (2 fois 3h), soit 3 soirées (3 fois 2h).
Il est demandé de s’inscrire à une formule complète, ce sera le même groupe qui participera à une journée, deux demi-journées ou 3 soirées.
Le prix est unique pour ces 3 formules : 130 eur htva par formule.

Les groupes sont de maximum 8 participants.

  • Formule 1 : une journée entière :  16/5 (de 9h30 à 16h30).
  • Formule 2 ; 2 demi jours : soit 25 et 26 mai (de 9h30 à 12h30 ),  soit 8 et 9 juin (de 9h30 à 12h30)
  • Formule 3 : 3 soirées  5,12 et 19 mai (de 18 à 20h), soit 4,9 et 12 juin (de 19h30 à 21h30).

La meilleure façon d’apprendre le métier de coach n’est-il pas de coacher sous le regard bienveillant de ses pairs et d’un mentor?

Mais il est vrai que cela demande du courage de prendre et de donner du feedback avec la croyance que nous ne sommes pas ce que nous faisons. Nous sommes qui nous sommes, acceptons cette belle vérité. Se changer n’est pas souhaitable en revanche agrandir le pouvoir du choix aux niveaux actions et compétences est dans notre zone de responsabilité.

 


TEMOIGNAGES

1. « Supervision en ligne très fructueuse et convaincante, cela nous a servi de révision en cette période et aussi d’aborder des questions importantes dans notre pratique. Groupe très sympa, expérience motivante, belles rencontres. » – Carole

2. « Je recommande vivement de participer à la session de supervision par Zoom. C’est une belle opportunité pour partager les blocages rencontrés lors de nos sessions de coaching, pour se faire coacher sur des thématiques liées à notre attitude coach et pour avoir des feedback en plus et continuer à grandir en tant que coach. Pour moi, elle a une vraie valeur ajoutée! De plus, l’outil fonctionne très bien et il n’empêche en aucun cas la bonne « connexion » entre les participants: l’esprit « cocon » de BAO est toujours là. » – Natalia

3. « J’ai adoré vivre cette expérience qui m’a à la fois permis de continuer la pratique sous l’oeil avisé de notre coach, de découvrir que coacher à distance était possible et même intéressant à découvrir et de faire la connaissance de chouettes futur coaches avec lesquels je continue à m’exercer! » – Julie

4. « Un très grand merci pour la supervision de la semaine dernière qui m’a beaucoup apporté.
D’être tous par écran interposés ne nous a pas éloignés, nous étions tous dans le même tableau et bien synchronisés. Tant et si bien que nous avons débordé du cadre horaire, preuve du succès de l’exercice ! » – Diane

5. « Ce mardi 31 mars, j’ai assisté avec 7 autres participants, à une journée entière  de supervision par vidéoconférence (Zoom). Cette expérience a été très bénéfique !
Cette approche qui permet de maintenir les relations et l’activité de coaching en toute sécurité est vraiment très utile en cette période de confinement et je dirais même plus, est pour moi une option à retenir pour la suite en cas de contraintes temps/déplacements.
Bien sûr, la relation virtuelle ne permet pas d’avoir pleinement toutes les interactions énergétiques et non verbales d’une séance de coaching face à face. Néanmoins, une fois la technique apprivoisée (c’est très facile), elle permet d’avoir des discussions de manière tout à fait normales avec une très bonne vision du visage et du regard de notre interlocuteur. J’ai eu l’impression d’une grande proximité lors du coaching.
La supervision est une expérience extrêmement enrichissante au niveau de l’apprentissage du coaching. Elle permet de pratiquer, d’avoir un feed-back direct, d’observer les autres coachs et d’avoir des réponses concrètes à toute une série de questions que l’on se pose en tant que coach débutant ou en progression.
Je vais essayer de reproduire une expérience similaire en « intervision » avec des collègues Discoverer.
En résumé, c’était vraiment une journée très réussie et très enrichissante ! » – Thierry

Pour plus d’infos : page supervision http://baogroup-be.com/supervision

Daniëlle De Wilde

pour l’équipe des senior-coachs d’Elan Vital

 

 

 

Image may contain: 1 person
No photo description available.


Catégories :Actualité Ecole Elan Vital

Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :