Puiser dans la rivière SELF CARE pour ne pas s’épuiser: le coaching régénératif

Puiser dans la rivière SELF CARE pour ne pas s’épuiser: le coaching régénératif

L’amour est une rivière : si tu plonges tu te noies, et si tu fais le détour tu meurs de soif.

Proverbe sénégalais

Et si … faire un STOP et entrer dans l’œil du cyclone pour maintenir sa santé physique, émotionnelle, mentale et spirituelle dans un monde imprévisible était élevé au niveau de discipline artistique?
Après tout, Il faut du courage, de l’audace et de l’intransigeance pour s’accorder du répit en se forgeant des plages de repos.  Il faut en première instance de l’amour de soi et des autres, l’amour qui est une rivière d’énergie restaurative.
Le travail c’est la santé, on le sait, mais la suite de la chanson dit aussi : rien faire c’est la conserver !

COACHING RE-GENERATIF

Cesser d’être juste réactif.ve et répondre à tous les stimuli qui nous inondent permet de faire enfin silence en soi pour écouter les murmures de l’âme. Celles de notre moi profond.

Aller ailleurs pour se retrouver est une méthode avérée : sortir du cadre permet parfois de s’en reconstruire un nouveau, plus large, en adéquation avec les valeurs et nos besoins qui évoluent au fil de notre chemin de vie. Mais les trips ou les voyages vers des horizons exotiques n’ont de sens que si on fait d’abord une quête intérieure pour repérer nos vraies sources d’énergie.

Les bons conseils donnés à qui semble s’épuiser se réduisent souvent au «Repose-toi !». Seulement le repos physique n’est pas l’antidote par excellence pour éviter le burn-out. Pour se régénérer, pour éviter d’accumuler fatigue sur fatigue et péter les plombs au moment où on s’y attend le moins, il est bon d’identifier ce qui précisément bouffe notre énergie. Car l’épuisement a de multiples facettes.

Art : André-Philippe Côté

 

La fatigue corporelle appelle bien sûr le REPOS PHYSIQUE : celui qui invite à prendre le temps de souffler, de respirer, de faire du yoga, la sieste, muser, les promenades contemplatives, la méditation.

La fatigue qui se manifeste par la confusion, la nervosité, les ruminations, le hamster toujours plus rapide dans la tête, appelle le REPOS MENTAL. Pour calmer ce mental, qui ment monumentalement selon le poète Prévert, il est bon de choisir de faire un stop, d’évaluer le pire du pire et le nuancer, de trier les ressources qui sont déjà sous notre contrôle et d’oser demander de l’aide. Une déconnexion radicale des écrans, une remise en question des idées reçues pendant un coaching, les longues promenades et l’écriture contribueront à prendre le recul nécessaire pour réactualiser nos pensées.

Être toujours serviable, gentil.le, empathique, se laisser vampiriser par les autres (même les enfants, les parents, les amis ou au boulot) nécessite un REPOS EMOTIONNEL. Exprimer ses désirs et ses limites, partager ses histoires de vie dans la réciprocité, communiquer ouvertement ce qu’on pense, veut, et ce qu’on ressent et chanter sont de bons antidotes quand on est fatigué.e d’être trop au service des autres. L’auto-compassion bien placée évite la fatigue compassionnelle qui détruit le tissu social à moyen terme.

Même les personnes les plus extraverties peuvent se retrouver trop entourées, happées par la foule trop sentimentale ou pressante, bousculées dans les transports, par les Autres. Ne jamais être dans son rythme propre, exige des moments de REPOS SOCIAL. Se retirer dans la solitude ne fut ce que quelques heures, ne rien faire, avoir des contacts authentiques dans l’intimité de quelques personnes positives et attentives peuvent recharger nos batteries de manière significative.

Le REPOS SENSORIEL est important pour échapper aux agressions des open spaces, des écrans, les meetings en digital. Fermer les yeux pendant un moment et écouter sa respiration peut nous offrir un moment de déconnexion minimale. Il est tellement difficile d’échapper aux bruits, aux lumières, aux odeurs et aux énergies dégagées par notre entourage qu’il faut s’aménager consciemment des plages se couper du bruit et des fracas du monde pour plonger dans notre calme intérieur.

Toujours faire plus de la même chose dans le stress fatigue l’esprit et bloque notre envie d’innover, d’inventer, de réfléchir à des solutions inédites. Un REPOS CREATIF est nécessaire et requis. Sous stress on régresse et dans la sérénité on progresse : lire, échanger les idées, jardiner, coudre, broder, dessiner, écrire, bricoler, danser une nouvelle danse nourrissent l’âme et font chanter notre cœur. Sinon, comment garder l’espoir de pouvoir répondre de manière créative aux enjeux colossaux auquel nous et les générations qui suivent sommes confrontées ?

Aux 6 formes de repos précitées, et approfondies par Saundra Dalton-Smith, s’ajoute cette source d’énergie inépuisable qui nous fait sortir du physique et du mental et nous reconnecte à soi, aux autres, au monde : le REPOS SPIRITUEL Sortir dans la nature, regarder les étoiles et se reconnecter à leur lumière qui rappelle notre propre nature, accepter la finitude et se vouloir solidaire plutôt que solitaire, empêche de sombrer dans le nombrilisme dramatique. La fatigue fait place à un sentiment de ‘communitas’, d’appartenance à un monde plus grand qui incite à construire des ponts les uns vers les autres. Nous cessons de nous sentir séparés du monde et générons ensemble les vibes du ‘bon karma’. Via toutes formes d’actions bénévoles adaptées, nous sortons des nombreux triangles dramatiques dévitalisants et explorons joyeusement le triangle ‘dharmatique’, celui qui booste, régénère et puise dans les ressources de la rivière de la Vie sans jamais les épuiser.

Même si …, malgré …, et bien que …

Pour en savoir plus :

Masterclass « Burnout »

 

Daniëlle De Wilde +32 (0)495 66 07 00

Daniëlle De Wilde directrice de l’institut BAO ELAN VITAL coaching, mentoring, transitions?

Autrice de Inspirons !Sagesses ancestrales t initiations au service du coaching régénératif

 

d.dewilde@bao-elanvital.be



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital, Ressources Coaching

Tags:, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :