Sous stress, on régresse

Le mois de mars est le début des certifications, le couronnement d’un long trajet de Explorer à Discoverer.

Pour ce rite de passage, les coachs en devenir coachent ‘un cobaye’, une personne inconnue pendant 30 min sous le regard de 3 collègues BAO-Elan Vital Discoverer. Et reçoivent un feedback circonstancié du superviseur et des pairs.

Les seniors coachs BAO-Elan Vital considèrent ce moment comme une demi-journée d’apprentissage et de partage, mais pour certains des protagonistes en question, ce moment de certification peut animer des souvenirs pénibles de jugement, de peur de s’exposer, voire d’humiliation par des profs ou autres lors du parcours scolaire et social. Le ‘papier’ de certification n’est pas juste un papier ! C’est la légitimation et la reconnaissance d’un long investissement matériel, émotionnel, mental et spirituel.

Le stress ne vaut pas que pour les certifications.

On est parfois surpris de voir dans quel état un collaborateur, un collègue, un conjoint, un enfant, un ami peut se mettre lors de certains événements souvent futiles à nos yeux.

A l’inverse, nous pouvons surprendre des proches par nos réactions qui leur semblent totalement exagérées quand par exemple un collègue fait une remarque, pose une demande, ou même ne réagit pas.

Quand quelqu’un a une réaction qui semble disproportionnée, c’est qu’un point sensible a été touché. Cela se travaille en coaching où 3 choses sont fondamentales : la prise de conscience, la prise de responsabilité et l’autonomie. Plus on se connait, plus on arrive à nuancer et anticiper une réaction pour un choix élargi dans notre palette de réactions adéquates. Il est intéressant de savoir d’où viennent ces réactions mais ce n’est pas crucial car en coaching c’est le choix du comportement du futur qui compte.

Que l’on identifie donc les points sensibles ou non, voici quelques trucs et astuces qui nous éviteront d’être sous l’emprise des émotions et du stress : des techniques de relaxation simples, courtes et utilisables partout, à tout moment. Il est prouvé aujourd’hui scientifiquement, que des exercices de relaxation apaisent notre esprit et nous aident – de ce fait – à mieux nous gérer dans ce qui nous arrive. Ils ne changent pas la réalité sur le terrain qui est souvent incontrôlable mais, en nous apprenant à mieux gérer le moment, ils peuvent éviter de mal communiquer, d’être agressif, voire violent et de dire, écrire (un mail est si vite parti !) ou faire des choses que l’on regrette par la suite. Sous stress, on régresse et les mécanismes de survie prévalent, déniant l’accès à nos ressources et compétences.

Vous vous sentez très énervé(e), très en colère ou très triste ? La peur vous submerge ?
Vous avez une épreuve à passer et vous vous faites des films pas possibles ?

Prenez quelques minutes pour pratiquer ces astuces simples d’auto-coaching :

  • Faites couler de l’eau tiède sur vos mains et appréciez le ressenti de ce fluide sur votre peau.
  • Concentrez-vous sur un objet ou un bruit. Décrivez à vous-même cet objet sous tous ces angles, à voix haute… sauf si vous êtes en compagnie ou en réunion, bien entendu.
  • Visualisez : pensez à un endroit où vous êtes bien, un endroit calme, qui vous détend. Pensez que vous voyagez dans ce paysage, ou que vous vous y ressourcer à votre façon.
  • Fermez les yeux et concentrez-vous sur la zone entre les narines et la lèvre supérieure. Sentez l’air qui sort et entre de vos narines. Ne pensez qu’à l’air qui entre et sort. Aux pensées qui vont et viennent, donnez l’apparence d’un ballon d’une certaine couleur et… laissez-le partir dans le ciel bleu. Faites cela le temps que vous pouvez (mettez un morceau de musique qui détend, et dure 5 minutes au début) et redirigez votre esprit vers votre respiration dès que vous vous rendez compte qu’il part ailleurs.
  • Respirez longuement. Inspirez tout d’abord aussi profondément que vous le pouvez en comptant jusqu’à 4. Bloquer la respiration en 4 temps. Puis expirez lentement en 4 temps. Bloquez la respiration en 4 temps. Recommencez au moins 4 x.
  • Si vous avez un examen, une réunion importante, il est super important d’avoir une bonne nuit de sommeil. Appliquez la méthode 478 : dans votre lit, inspirez par le nez en comptant jusqu’à 4, bloquez la respiration en comptant jusqu’à 7, et expirez en comptant jusqu’à 8.
  • Touchez vos lèvres. Elles sont parcourues de fibres parasympathiques (partie du système nerveux qui gère le côté calme, apaisant, qui équilibre), de les toucher stimule cet aspect. De plus, cela provoque des associations avec des moments agréables (notamment celui de manger, d’être nourris). Ou gardez un crayon entre les dents pendant quelques minutes pour afficher un sourire…et voyez l’effet sur votre bonne humeur.
  • Pratiquez la méditation de détachement: après avoir fermé les yeux et avoir respiré profondément et s’être détendu suffisamment, vous placez votre conscience dans votre ventre (2ème chakra, juste sous le nombril). Vous vous concentrez sur ce dont vous voulez vous détacher: une croyance, une limitation, une idée à laquelle vous êtes trop attaché, un bien matériel, ou encore une personne que vous aimez d’une manière trop possessive.
    Visualisez/symboliser la croyance limitante, l’idée, le bien matériel ou la personne en question (un par un) dans votre 2ème chakra (le ventre) et voyez un fil d’attachement qui vous relie à ce bien ou à cette idée, bien ou personne. Ensuite, visualisez l’idée sous forme symbolique ou le bien ou cette personne qui remonte jusque dans votre cœur (4ème chakra). Ressentez le dérisoire, le ridicule et l’inutilité de cet attachement dans votre vie actuelle; ressentez que l’amour n’a pas besoin de cet attachement.
    Détachez-vous de l’idée du bien ou de la personne en enlevant le fil qui vous attache à eux; visualisez que vous brûlez le fil ; puis envoyez le tout dans l’espace. Et laissez faire l’univers.

Ces techniques élémentaires permettront d’arrêter les flots de bavardages internes qui empêchent de gérer le moment présent. Elles recadrent les anciennes histoires pour faire place à une nouvelle narration plus boostante. Elles calmeront et permettront de continuer vos tâches. Bien évidemment, elles ne feront pas disparaitre toutes les difficultés par un coup de baguette magique mais vous augmenterez votre maîtrise de vous.

Une session de coaching ou de supervision peut réduire l’impact de ces situations fragilisantes et faire générer des options par un recadrage adéquat.

Toutefois, ici et maintenant : respirons et projetons-nous dans un endroit où le bien-être règne.

Nos programmes:

Daniëlle De Wilde, director BAO-Elan Vital et  facilitatrice des Cercles de Respiration Consciente Connectée



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :